FAQ Son et technique

Qu’est-ce qu’un micro Neumann D ?

Un micro Neumann dont le signal de sortie est directement numérique.

Quels préamplis utiliser avec les Neumann D ?

Aucun, les signaux sont directement au format AES.

Pourquoi le son des Neumann D est-il si fidèle ?

L’électronique intégrée dans les micros a été spécifiquement conçue pour chaque type de capsule. La parfaite adaptation obtenue permet un son transparent, sans rotation de phase ni distorsion ou bruit de fond. Grâce à la réponse hors axe très linéaire, le mixage de sources corrélées est beaucoup plus transparent. Les Neumann D disposent d’une immunité au larsen supérieur de plus de 6 dB à celle à leurs équivalents analogiques, et le transport numérique du signal depuis le micro évite la détérioration du son et les bruits accumulés au fil des longueurs de câbles. En bref, les Neumann D constituent une solution premium qui valorise votre prestation et vous libère de nombre de contraintes.

 

En savoir encore plus :

On sait l’importance, et les conséquences sur le son, de l’adaptation des caractéristiques du micro et du préampli utilisé. La plupart des consoles de mixages et des stageboxes proposent des préamplis identiques sur chaque entrée. L’adaptation aux caractéristiques des micros (niveau, impédance…) se réalise donc par un compromis technologique, une moyenne des besoins des différents micros du marché, dont les caractéristiques sont pourtant très disparates. En analogique, nous n’avons d’autre choix que de nous en satisfaire et ajuster ensuite le son par des traitements DSP.

Avec les Neumann D, l’électronique qui est directement intégrée dans le micro a été spécifiquement conçue pour être parfaitement adaptées aux caractéristiques du signal de chaque capsule. Pas de compromis, la chaîne du son est parfaitement optimisée. Les utilisateurs de micros numériques vous le confirmeront, ils corrigent extrêmement peu les signaux des micros pour les intégrer au mixage.

Moins on égalise, moins on tord la phase du signal. Si les Neumann D sont beaucoup plus résistants au Larsen, c’est aussi grâce au peu de traitement que l’on inflige à leur signal.

A référence équivalente, les micros numériques sont aussi robustes que les analogiques. Du fait de l’électronique embarquée, ils présentent l’atout de tiédir, ce qui leur permet d’évacuer l’humidité qui peut se déposer sur le micro et augmente l’immunité aux variations des conditions atmosphériques des scènes en plein air.

D’un point de vue de la dynamique, une capsule statique analogique dispose naturellement d’une plage d’environ 130 dB(A), mais les convertisseurs ne peuvent la plupart du temps restituer plus de 115 à 120 dB(A). Avec leur principe de double échantillonnage sur 28 bits, les Neumann D préservent les 130 dB de dynamique.

Comment se déroule la synchronisation numérique des micros ?

Les étages numériques des Neumann D sont asservis à l’horloge de la régie. Aucune conversion de fréquence d’échantillonnage, donc pas de latence ajoutée à la conversion ni de dégradation de la dynamique.

Les Neumann D vont-ils ajouter de la latence ?

Le convertisseur interne du micro va induire une latence, mais de la même façon que l’aurait fait le convertisseur du stagebox analogique. A 48 kHz, la latence est inférieure à 1,1 ms. A 96 et 192 kHz, elle est de 0,63 ms.

Pour assurer le parfait respect de la phase lors de l’encapsulage des signaux AES en MADI avec plus de huit canaux, on utilise une fonction de compensation de délai automatique, qui introduit un temps de traitement de 0,4 ms @ 48 kHz, 0,18 ms @ 96 kHz et 0,06 ms @ 192 kHz. Cette fonction est débrayable.

Quels sont les paramètres auxquels on a accès dans le micro ?

Les paramètres se règlent à partir des interfaces RME DMC842 fournies, en accès direct physique ou via l'application RCS pour déporter les commandes. Pour tous les modèles de micros, les paramètres sont une pré atténuation de 6, 12 ou 18 dB, ainsi qu’un trim numérique de 0 à +63 dB par pas de 1 dB. Un limiteur de crête est aussi intégré pour éviter toute saturation. Le modèle Neumann D01 propose aussi un filtre coupe bas 40, 80 ou 160 Hz, un compresseur limiteur déésseur et un signal de test, mais surtout le choix parmi 15 directivités différentes, en passant par l’omni, le cardioïde et la figure en 8.

Doit-on utiliser exclusivement des micros numériques ?

C’est possible, mais pas obligatoire. Si le contrebassiste souhaite utiliser son capteur piezzo en place, respectons sa demande. Micros Neumann D et capteurs analogiques cohabitent.

Faut-il suivre une formation avant d’utiliser les kits Neumann D ?

Les Neumann D s’utilisent comme des analogiques, tout en allégeant le matériel et simplifiant le travail des équipes. Pour autant, nous assurons un support qui peut aller, suivant les configurations, du simple échange téléphonique de briefing à la présence sur site. Cet accompagnement sera précisé suivant chaque projet.

Puis-je utiliser un kit Neumann D en complément de setup ?

Nos kits répondent parfaitement à ce besoin. Des festivals ont fait le choix de kits d’accueil en micros numériques, leur assurant une grande rapidité et simplicité de mise en œuvre, pour s’adapter à toute demande sans avoir à prévoir de nouveaux stageboxes ni changer de consoles.

Nos kits Neumann D sont aussi déployés sur des concerts et tournées pour des dates d’accueil de guests ou de formations acoustiques comme des chœurs, des orchestres acoustiques, des formations participatives ou encore sur les dates d’enregistrement du concert. Les Neumann D sont aussi parfaits pour les ambiances public et salle en enregistrement.

Faut-il s’équiper d’accessoires particuliers pour utiliser les kits Neumann D ?

Les dimensions des Neumann D sont identiques à celles de leurs équivalents analogiques. Un KM184D et un KM184 par exemple. Les Neumann D s’utilisent avec tout équipement standard. Leur sortie est en XLR3 et des câbles symétriques standard sont compatibles pour les distances jusqu’à plusieurs dizaines de mètres.

Comment les Neumann D sont-ils reliés à ma régie ?

Les signaux des micros sont disponibles en MADI optique et coaxial. Chaque flux MADI peut contenir jusqu’à 56 ou 64 canaux à 48 kHz. Sur demande, tout autre format peut être prévu, AES3, Dante, AES 67, AES50, MADI TP, AVB, CobraNet, ADAT…

Je travaille avec deux régies, comment se passe le partage des gains ?

Avec les Neumann D, il n’y a pas de gains à gérer, l’électronique fonctionne toujours de façon optimale. Le signal en sortie des micros est échantillonné en pleine échelle sans risque de saturer ni d’avoir du bruit. Chaque ingénieur du son travaille donc sans dégradation du signal, au trim numérique, pour ajuster le niveau d’entrée comme il le souhaite à sa régie.

J’ai des sources très puissantes, je crains de saturer les capsules des micros.

Avec l’atténuateur 6/12/18 dB intégré commutable, les capsules acceptent sans sourciller de 151 à 153 dB. Et de 133 à 135 dB sans l’atténuateur !